Les Chansons des Voyageurs

Un oranger il y a


1. Par derrier’ chez mon père un oranger il y a,
Qu’est si chargé d’oranges qu’on croit qu’il… en rompera.
Mon cricra tularirette, mon cricra tulalira.

2. Qu’est si chargé d’oranges qu’on croit qu’il … en romp’ra.
Je demande à ma mère : -Quand est-c’ qu’on les cueill’ra?

3. Ma mèr’ me fit réponse : -Quand votre amant viendra.

4. Les oranges sont mûres et mon aimant n’vient pas.

5. J’ai pris mon eschelette et mon panier au bras.

6. Je vais de branche en branche, les plus mur’s j’les cueillais.

7. J’ les porte au marché vendre. Au marché tout y va.

8. Dans mon chemin rencontré, le fi’ d’un avocat.

9. -Qu’avez-vous donc, la belle, dans votr’ panier au bras ?

10. -Monsieur, c’est des oranges. Ne vous en faut.. .-il pas?

11. Il m’en a pris un’ couple, il ne la payait pas.

12. -Oh, Monsieur, mes oranges! Vous ne m’les payez pas.

13. -Montez dedans ma chambre, ma mèr’ vous les paiera.

14. Quand ell’ fut dans sa chambre, sa mèr’ n’y était pas.

15. II la prend, il l’embrasse. Sur son lit il la jeta.

16. Il la serra si fort qu’il lui [cassa] un bras.

17. -Oh! que v[a] dir’ ma mère mais qu’elle’ sache cela!

18. -Vous direz à votre mère qu’ c’est l’ fi’ d’un avocat.

Crédit: Marius Baribeau, The Ermatinger Collection of Voyageur Songs, The Journal of American Folklore, Vol. 67, No.264 (Apr-Jun, 1954)

img01

Consultez notre boutique

ABONNEZ-VOUS À NOTRE BULLETIN